AFLATOUN : un réseau, un programme et un concept d’éducation sociale, financière et entrepreneuriale pour le XXIe siècle

Kaptche Désirée SN/Aflatoun au SNAES

0
422
Le réseau Aflatoun. AFLATOUN est une ONG basée à Amsterdam au Pays-Bas et qui a des partenaires dans plus de 110 pays du monde. Plus de onze millions d’enfants suivent le programme aflatoun sur les cinq continents du monde. Au Cameroun, aflatoun est partenaire avec le MINESEC, le SNAES et ZENÜ NETWORK (une OSC qui promeut l’éducation à la citoyenneté et à l’intégration nationale). En effet, ALFATOUN international a signé une convention de partenariat avec le MINESEC instituant la création des clubs dans les établissements secondaires publics du pays. Cette convention a été appuyée par une note du premier ministre allant dans le même sens. Le club aflatoun existe présentement dans plus 442 établissements publics sous diverses dénominations (Aflateen, cecin-aflateen…) Le programme AFLATOUN Aflatoun, c’est un ensemble de quatre curricula qui partent de la maternelle (aflatot) jusqu’à l’après secondaire  (aflayouth) en passant par le primaire (aflatoun)  et le secondaire (aflateen). Ce programme utilise une approche centrée sur l’apprenant et propose des méthodes d’apprentissage dynamiques  qui mettent l’apprenant au centre de son apprentissage. Le concept AFLATOUN Aflatoun est concept harmonieux et équilibré d’éducation sociale, financière et entrepreneuriale pour les enfants et les jeunes. Il s’appuie sur cinq éléments de bases dont deux portent sur l’éducation sociale, deux sur l’éducation financière et un thème qui résume toutes les données acquises pour déboucher sur l’entrepreneuriat
  • De l’éducation sociale d’AFLATOUN.
L’éducation sociale d’aflatoun porte sur les deux premiers éléments de base, à savoir, la compréhension et l’exploration personnelles ainsi que les droits et responsabilités Le premier élément de base qui est la compréhension et l’exploration personnelle permet à l’enfant de s’explorer lui-même en analysant ses forces et ses faiblesses, ses besoins et ses envies, son quotidien ainsi que ses aspirations futures. Nous retrouvons dans ce chapitre des sujets tels que qui suis-je et qui ai-je envie d’être ? ; ma famille ; mes amis ; ma propre beauté ; ma communauté ; mes objectifs et mes rêves ; ma carrière. Le deuxième élément porte sur les droits et responsabilités des enfants et des jeunes. Dans cet élément, Aflatoun se réfère à la charte des droits de l’enfant (CDE). Aflatoun à l’enfant une notion d’autonomie qui le met au centre de sa propre vie. Il doit connaitre ses droits mais aussi comprendre que chacun de ses droits appelle à plusieurs responsabilités de sa part. Nous leur apprenons qu’ils sont tous égaux et ce malgré les différences. Que leur diversité et leur différence loin de les diviser doit les unir car chacun trouvera alors en l’autre ce qui lui manque en terme de qualité, de compétence, de valeur et de ressources diverses. De même, nous leur apprenons à évaluer leurs différentes aptitudes et l’importance de l’esprit d’équipe, d’équité, de collaboration, de justice sociale. Une bonne partie de ce chapitre est réservée au genre, à la protection de l’environnement et aux violences sexuelles et sexistes.
  • De l’éducation financière d’AFLATOUN
Deux chapitres couvrent ce thème : épargne et dépenses ; planification et budgétisation.  La notion d’épargne introduite ici revient sur les notions de besoin et d’envie, de bien-être et d’épargne de toutes les ressources. Nous les familiarisons au processus d’épargne, à la tenue d’un registre financier,  au système bancaire, aux flux d’argent et aux devises. La planification et la budgétisation de ce volet initie les apprenants à identifier les opportunités et les menaces dans leur environnement et en rapport avec leur forces et faiblesses. Nous leur apprenons qu’épargner sans un projet ne sert à rien. Ils sont encouragés à rédiger des petits projets d’enfants, à les planifier avec des objectif SMART. L’esprit d’équipe inculqué dans le volet éducation sociale, prend corps et prend la forme des actions individuelles qui, mises ensemble, constituent l’engrenage d’une entreprise. Ils doivent aussi budgétiser leur entreprise. C’est à ce niveau que tous les thèmes et sous-thèmes sont fusionnés pour aboutir à l’entrepreneuriat.
  • De l’éducation à l’entrepreneuriat
Le cinquième thème pédagogique porte sur l’entreprise sociale et financière des enfants et des jeunes. En  effet, ce thème donne l’opportunité aux enfants et aux jeunes de mobiliser toutes les ressources reçues pendant les quatre premiers thèmes pour créer de petites entreprises.  Les enfants comprennent que toute activité conçue, planifiée, budgétisée et réalisée est une entreprise. Dans ce sens, il existe des entreprises sociales (qui rendent la société et l’environnement plus justes, plus sûrs et plus sains), des entreprises financières (qui génèrent un revenu ou des bénéfices) et des entreprises mixtes. Il s’agit surtout de cultiver en eux l’esprit d’entrepreneuriat afin de les habituer à la création et la gestion d’entreprises pendant leur cursus scolaire Pour une meilleure mise en œuvre de ce programme riche et salutaire pour la jeunesse camerounaise, des encadreurs de ces clubs doivent être formés. Pour ce faire, le SNAES dispose d’une équipe de formateurs maitres et des documents de formation. Il ne tient donc qu’à la volonté de la plus haute autorité scolaire de la région du centre que vous incarnez madame le Délégué Régional,  pour que ce programme soit mis en œuvre dans tous les établissements de la région. En outre, nous restons à votre entière disposition pour une planification coordonnée des activités allant dans ce sens.