ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES MENOUA : Le DDES Laurent KENFACK sur le terrain au Lycée bilingue de Dschang

0
1584

Deuxième à partir de la gauche, M. Kenfack Laurent, DDES/Menoua

Ce matin 06 décembre 2018, M. Laurent Kenfack, DDES de la Menoua accompagné de son équipe a fait une brève halte au Lycée Bilingue de Dschang. Dans la salle des professeurs de cet établissement devenu depuis quelques années (Depuis en fait le passage de Mme Mezazem Madeleine comme proviseur) un des établissements de référence du secondaire public, le DDES de la Menoua a réuni tous les personnels administratifs. L’atmosphère initialement circonspecte, en raison sans doute des interrogations des uns et des autres, s’est vite éclaircie lorsque M. Kenfack a pris la parole.

Dans le mot de circonstance qu’il a prononcé, le DDES/Menoua n’a eu en effet que du bien à dire de la qualité du travail par laquelle le Lycée bilingue de Dschang s’est fait connaître au cours des dix dernières années, se hissant au panthéon des meilleurs établissements de la région et du pays, en termes aussi bien de travail que de propreté. Félicitant les dites performances, le DDES de la Menoua a tenu à rappeler qu’il est plus facile d’arriver au sommet que de s’y maintenir. Non seulement le Lycée bilingue doit se battre pour se maintenir, a-t-il exhorté, mais il doit si possible améliorer ses marques, et pour cela, il recommande la synergie de tous les personnels, administratifs, techniques, enseignants, pour maintenir un campus discipliné, calme, silencieux. Il s’est surtout félicité d’avoir trouvé à son arrivée une situation exemplaire et a suggéré quelques pistes pour maintenir le cap. Ainsi, en dépit des effectifs difficiles en section anglophone pour les raisons bien connues de tous, de la pénurie des salles de classes pour manager les spécialités anglophones sans faire sortir les élèves des classes, conseille-t-il de tailler avec soin les emplois de temps, d’aménager des couloirs surveillés pour lutter contre le vadrouillage intempestif sur le campus. Concernant la discipline en général, le DDES/Menoua a rappelé que beaucoup de nos élèves sont devenus de grands délinquants et que cela doit être pris en considération dans l’élaboration et la gestion de la discipline. Des élèves de CONODIC (établissement privé catholique de la place), classe de première, sortis en catimini des cours, sont allés révèle-t-il, équipés de pinces-monseigneurs, scies et marteaux, braquer le domicile d’un chef d’établissement public du département et y sont tombés dans les filets des forces de maintien de l’ordre. Face à ce type de délinquance, M. Kenfack  a insisté sur la nécessité d’user de détecteurs de métaux aux entrées du lycée, de faire des descentes inopinées de contrôle systématique dans les salles de classe.

Prenant la parole après lui, M. Kamela le proviseur de céans a révélé que le programme esquissé par le DDES est déjà en application au sein de son lycée et qu’il va s’assurer qu’il soit maintenu et intensifié. La visite s’est achevée par de chaleureuses poignées de mains entre le DDES et ses collaborateurs de l’administration du Lycée bilingue de Dschang.

La Rédaction