Journée internationale de la femme 2024: la Section d’Établissement du lycée bilingue d’application a tenu sa conférence en l’honneur des femmes enseignantes.

0
180

À l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme 2024, La Section d’Établissement SNAES du lycée bilingue d’application de Yaoundé a organisé le mercredi 6 mars 2024 dans la salle des professeurs dudit lycée, une conférence sur le thème Regard croisé sur les formes d’investissements en faveur des femmes camerounaises en général et des femmes du secteur de l’éducation en particulier tiré du thème de cette année à savoir “Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme.”

Cette conférence a vu la participation d’une trentaine d’enseignant(e)s et a donné la parole à un panel de 03 femmes enseignantes. Ces dernières ont analysé en profondeur les axes de réflexion qui meublaient les échanges. Elles ont amplement débattu sur les formes d’investissements en faveur des femmes camerounaises et des éducatrices. En outre, elles ont fait le tour des écueils qui rendent inefficaces les investissements en faveur des femmes au Cameroun  tout en envisageant des propositions d’amendements susceptibles de permettre l’atteinte de l’idéal de Parité souhaité par l’ONU Femme d’une part, et de faire face à tous les défis économiques, civiques, civils, moraux et surtout politiques qui les accablent d’autre part.

Pendant près de deux heures de temps, les femmes se sont exprimées notamment sur les postes de responsabilités occupées par les femmes pour remarquer que celles-ci sont encore sous-représentées dans la pyramide du pouvoir. La camarade Gansop Eliane a par exemple relevé les points suivants : depuis les indépendances, le Cameroun n’a connu aucun premier ministre femme, les deux chambres parlementaires ont à leur tête des hommes, situation identique pour les 10 gouvernorats du pays. Les femmes se sont offusquées du fait que la nomination d’une femme à la tête de l’un des plus grands lycées du pays ait fait l’objet de contestation.

Néanmoins, avec la nomination d’une femme à la tête du MINESEC, les femmes occupent de plus en plus des postes de leadership que ce soit dans les services centraux ou déconcentrés quoique n’ayant pas encore atteint la parité.

C’est dans une ambiance bon enfant que s’est achevée la conférence avec l’exécution en chœur de l’hymne des femmes.

KAPTCHÉ Désirée, Rédactrice SNAES.