MINTSS-Syndicats d’enseignants: mot d’ordre de grève et mises au point réciproques.

0
339
MINTSS-Syndicats d’enseignants: mot d’ordre de grève et mises au point réciproques.

Dans le cadre d’une rencontre de mise au point, le Ministère du travail et de la sécurité sociale a renconré les représentants de quelques syndicats d’enseignants ce mercredi 16 novembre 2022. En l’absence du Ministre du Travail lui-même, la rencontre a été présidée par le Secrétaire Général dudit département ministériel, M. RAZACK Jonhy. Y participaient également du côté gouvernemental les représentants du MINFI, du MINESEC et du MINEDUB. L’objet officiel de cette rencontre portait « Mot d’ordre de grève des enseignants », avec en référence une instruction du Secrétaire Général de la Présidence de la République portant le n° B50/SG/PR du 07 novembre 2022.

D’emblée et après avoir dressé le contexte de la rencontre, M. RAZACK a passé la parole à la partie gouvernementale pour faire un état détaillé de la mise en œuvre des instructions présidentielles relatives aux revendications des enseignants. Tour à tour le MINESEC, le MINEDUB puis le MINFI ont pris la parole. Ensuite les syndicats ont été invités à réagir à ces rapports complémentaires. Prenant la parole, le SG/SNAES a rappelé que la première mission des syndicats est de négocier, et que répondre à un appel en vue d’une éventuelle négociation n’est pas un signe de faiblesse mais de force de la part des syndicats. Qu’en tous les cas le SNAES est et entend demeurer un syndicat de négociation et d’action.

Concernant l’état de solutionnement des revendications des enseignants, il a rappelé que lesdites revendications comportent deux volets, le premier conjoncturel concernant la dette de l’Etat envers les enseignants, le second structurel portant sur la nécessité d’automatiser l’ensemble des actes de carrière des enseignants, de remettre en route la procédure de paiement des primes des Animateurs pédagogiques (on a alors appris que les Animateurs Pédagogiques du MINEDUB sont bel et bien payés ès qualité), de faire signer la convention collective de l’enseignement privé, et de tenir le Forum national de l’éducation pour projéter la formation de la jeunesse camerounaise dans ce XXIe siècle courant. Le SG/SNAES a précisé que si sur le premier volet tout se passe pour le mieux (les problèmes rencontrés se corrigeant au fur et à mesure dans le cadre du groupe de travail créé à cet effet au MINFI), on ne peut que déplorer le silence du gouvernement sur le second volet. Un silence qui justifie le mot d’ordre de grève en cours ainsi que tous ceux qui vont émailler l’année scolaire 2022-2023 et les suivants, jusqu’à ce que compte soit pris de ces revendications.

Saisissant l’occasion de cette rencontre, le SG/SNAES a fait une mise au point publique à l’endroit de ceux qui ont écrit et publié qu’il avait affirmé le 24 août 2022 au cours d’une rencontre syndicats/gouvernement tenue au

MINEDUB que les problèmes des enseignants étaient réglés à 95%. Il réitère que sur le volet conjoncturel et en rapport avec les instructions données par la Présidence de la République, le gouvernement est en train de respecter ses engagements. Cela ne concerne que la dette due aux enseigants. Les véritables problèmes des enseignants sont dans le volet structurel de leurs revendications et de ce côté-là tout est encore à faire. Il ne voit comment il aurait pu affirmer que lesdits problèmes sont déjà réglés à 95% !

Sur ce second volet et dans le cadre de cette rencontre du 16 novembre 2022, les DRH du MINESEC et du MINEDUB ont unaniment plaidé pour que le Premier Ministère supprime les procédures (à valeur ajoutée quasi inexistante) qui entravent l’automatisation des avancements de classe et de grade. Sur la prime des Animateurs pédagogiques du MINESEC et considérant d’une part que ladite prime relève d’un décret présidentiel, d’autre part que le MINFI n’y a vu aucune objection, il a été demandé au MINESEC d’acheminer les actes y relatifs au MINFI en vue de leur traitement.

La rencontre s’est achevée autour de 13h.

Pour la Rédaction, Roger Kaffo Fokou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here