Souvenir : « Cri au cœur et au cœur du cri »

0
1289

Enseignantes, enseignants, chevaliers de la craie, en vos rangs et grades… Qu’attendez – vous ? Rompez vos chaines d’esclaves et affiliez-vous aux différents syndicats de la FESER. La FESER est à vous et vous êtes à elle. Combien de temps faudra-t-il encore attendre ? Le train de l’histoire ne pardonne pas. Réveillez-vous. A la retraite il ne vous restera même pas les yeux pour pleurer. Encore faudra-t-il atteindre les « fameux 60 ans » ? Défendons les droits et les devoirs des enseignants. Revendiquons de meilleurs conditions de vie et de travail pour les enseignants et les enseignés. Redorons nos blasons. Que diront nos enfants ? Que leur répondrons-nous ? Brisons nos chaines et partons. Seul je ne peux rien, ensemble nous pouvons. Sortons de notre torpeur. Rien ne nous sera donné. Cessons de confondre l’agneau, la panthère et le berger ; l’employeur et l’employé. Leurs relations sont conflictuelles à juste titre. Nous serons dévorés l’un après l’autre. Aplanissons le chemin. Les palmes académiques sont là. Réconfortons-nous afin de gagner d’autres batailles pour la sauvegarde de nos intérêts et ceux des écoliers. Sauvons la société camerounaise de tous ses maux par une éducation gratuite de qualité. Nous ne pouvons le faire qu’ensemble, adhérons à l’un des mouvements syndicaux de l’IE. Réunissons-nous régulièrement. Décidons ensemble des doléances à soumettre à notre employeur lors des négociations. Plaçons les intérêts collectifs au-dessus des intérêts individuels. Nul ne saurait être heureux seul au milieu d’un océan de miséreux. Sommes-nous « au bout du tunnel ou dans le tunnel du bout » ? Nul ne le sait. Le savez-vous ? Les syndicats nous ont aidés ; ils le font et le feront. Cessons de nous égarer du chemin qui nous est tracé. Le combat de la vie est-il nécessairement la vie d’un combat ?

Source : Bulletin d’information de la FESER N°007 de Mai – Aout 2015 par Emmanuel KOUANANG