CONSEIL NATIONAL DU SNAES : SONS ET COULEURS D’UNE RÉUSSITE

0
232
CONSEIL NATIONAL DU SNAES : SONS ET COULEURS D’UNE RÉUSSITE

Le mercredi 31 août dernier, le Syndicat National Autonome de l’Enseignement secondaire (SNAES) a tenu, conformément à ses statuts, le conseil national ordinaire comptant pour l’année 2022. Cette assise ô combien importante compte tenu de l’ambiance volatile qui secoue le secteur de l’éducation s’est tenue dans la salle de conférence de la Memorial Norbert Kenne Peace House à Yaoundé, parée aux couleurs du SNAES.

L’accueil des participants venus des quatre coins du pays était l’apanage de la Section Départementale hôte du Mfoundi. Elle s’est occupée de l’enregistrement et de l’installation des délégations ayant fait le déplacement pour honorer le Conseil National de leurs présences et faire l’écho des aspirations de la base syndicale. C’était également l’occasion de chaleureuses retrouvailles entre les militants du SNAES et de partage des potins et autres anecdotes croustillantes en rapport avec le voyage, l’année scolaire écoulée, ou encore les faits divers qui ont fait l’actualité au Cameroun et ailleurs.

Les travaux proprement dits ont débuté par l’exécution des hymnes national et syndical. S’en est suivi le bal des allocutions. D’abord le mot de bienvenue du Secrétaire Départemental du Mfoundi, Roland AssoahEtoga. Ce dernier a souhaité une chaleureuse bienvenue aux délégations présentes et un agréable séjour dans la capitale. Il a également souhaité que les différents protagonistes retournent sains et saufs dans leurs domiciles respectifs une fois la séance levée. Ensuite le camarade Roger Kaffo Fokou, Secrétaire Général, dans son allocution d’ouverture officielle des travaux, a remercié le Secrétaire Départemental du Mfoundi pour la chaleur militante de l’accueil réservée à tous les participants, puis passé en revue comme dans un discours de politique générale, l’environnement quasi hostile dans lequel se déploie les syndicats en général et le SNAES en particulier. Des difficultés enregistrées au cours de l’année scolaire 2021/2022 dues principalement aux mouvements de grèves qui ont paralysé le secteur de l’éducation, aux menaces qui pèsent sur l’année scolaire 2022/2023 en passant par l’inertie du gouvernement à répondre favorablement aux réclamations et revendications légitimes des enseignants, le Secrétaire Général du SNAES a mis en lumière les enjeux et défis des organisations structurées (consolidation des acquis, structuration de la base syndicale, prise en compte des revendications des enseignants, etc.) et les menaces qui pèsent sur leur existence (passivité de certains militants, émergence des mouvements non organisés et radicaux, capitalisme néocolonial, etc.). Enfin le discours de la coordonnatrice du Réseau National des Femmes du SNAES (RENAFE/SNAES), la camarade Désirée Kaptché Deffo. Elle a décliné le bilan des activités menées et présenté le projet « école des femmes syndicalistes du SNAES » qui permettra d’outiller les femmes syndicalistes du SNAES pour une meilleure efficacité sur le terrain.

Le plat de résistance a consisté en un exposé du camarade Roland Assoah Etoga sur le syndicalisme de développement. Par la qualité de l’éducation reçue, tout jeune diplômé doit être à même contribuer au développement du pays. Il est donc question de mettre autant de pression que possible au gouvernement afin que l’école soit effectivement un levier du développement. Pour cela, il faut mettre les enseignants (acteurs centraux de l’éducation) dans les conditions de vie et de travail susceptibles de leur permettre d’être efficaces, accroitre l’offre de formation professionnelle mais également citoyenne, et introduire dans les curricula l’éducation financière et entrepreneuriale ainsi que les compétences du XXIe siècle.  

Au cours de cette séance de travail, il a également été question des préparatifs du congrès national du SNAES et de la préparation de la rentrée syndicale 2022/2023. La tenue du congrès projeté en fin 2023 sera la dernière étape d’un processus qui débutera par la mise en place des Sections d’Établissements, des Sections d’Arrondissements, des Section Départementales et des sections Régionales, lesquelles devront être installées au plus tard en mai 2023. Les finances devront également être au rendez-vous pour l’organisation et la réussite de ce gigantesque évènement. A cet effet, les militants seront invités à contribuer dans chaque région pour l’atteinte de cet objectif. Pour ce qui est de la rentrée syndicale, il sera question de consolider les acquis et de poursuivre le recrutement massif des militants. Les leaders intermédiaires devront pour cela être attentifs aux problèmes des enseignants sur le terrain et les porter à l’attention de leurs hiérarchies respectives. C’est ainsi que le Conseil National, dans un communiqué signé du Secrétaire Général, a clarifié sa position par rapport aux menaces qui agitent leurs fanions dans le ciel de l’année scolaire 2022/2023.

Dans la page des divers, la communication au sein du SNAES a occupé une place de choix. Le camarade Patrick William Yongui Heubo a dressé un état des lieux tout en invitant les camarades à plus de responsabilités dans leurs prises de parole. Chacune d’elles doit être en phase avec l’idéologie du SNAES pour éviter la cacophonie. Chaque militant devra se sentir concerné pour un meilleur rayonnement du SNAES, vecteur d’une adhésion massive des enseignants.

Le discours de clôture du camarade Secrétaire Général Roger KaffoFokou, a mis un terme aux travaux du Conseil National Ordinaire de l’année 2022. Il a salué l’esprit de cohésion et de compromis qui a prévalu tout au long des échanges et souhaité que cette ambiance continue d’alimenter les veines du SNAES. Les participants ont ensuite partagé un repas pour se refaire les batteries mise à rude épreuve par cette journée épique.

YONGUI HEUBO Patrick William, Rédacteur SNAES