LYCEE BILINGUE DE GALIM-TIGNERE : dynamisme, discipline et résultats mais… une section anglophone à problèmes

ETIENNE MAWEL

0
635

ETABLISSEMENT DE LA SEMAINE

Pour ce  numéro de la rubrique établissement de la semaine, la rédaction du SNAES s’est intéressée au lycée bilingue de Galim-Tignère. Cet établissement situé dans l’Arrondissement de Galim-Tignère dans le Département du Faro et Deo, Région de l’Adamaoua. Il a été créé en 1992 puis transformé en lycée bilingue en 2020, à la faveur d’une décision ministérielle. Situé à près de 51 km de la ville de Tignère et à 191 km de Ngaoundéré sur une route quasi impraticable, ce lycée a un effectif d’environ 600 élèves réparties en deux sections pour ses deux cycles : Une section francophone qui va de la sixième en terminale et une section Anglophone qui est à sa deuxième année et donc se réduit uniquement à une Form 1 et une Form 2.

Le lycée bilingue de Galim-Tignère possède 10 bâtiments dont un bloc administratif et 9 autres pour les salles de classes dont 2 offerts par les parents d’élèves et élites de l’arrondissement.

A la suite des résultats de fin d’années (BEPC, Probatoire et BACC), le lycée de Galim-tignère a été classé premier établissement du Département, et est compté parmi les premiers établissements de la Région de l’Adamaoua. La discipline est de rigueur au sein du campus du Lycée bilingue de Galim-Tignère. L’équipe dirigeante y veille vraiment. Il est difficile de voir un élève flâner pendant les heures de cours, cela grâce au dynamisme de cette l’équipe qui veille à ce que les cours se déroulent dans de bonnes conditions. Parlant des cours, ils se déroulent bien dans l’ensemble au sein du campus car le personnel enseignant est assidu et dévoué. L’administration tient régulièrement des assises avec les enseignants afin de vérifier que tout est en ordre pour que le travail de chacun puisse se faire avec efficacité. Le seul problème à souligner est celui de la section anglophone qui n’a aucun enseignant et de ce fait, pour tenter d’atténuer ce problème, certains enseignants de la section francophone sont obligés de prêter mains fortes en faisant appel aux notions acquises en formation bilingue dans leur cursus Académique et professionnel.

Le lancement des APPS n’a pas encore eu lieu jusqu’à ce jour, mais cela a été programmé pour la fin des évaluations de fin de trimestre, la conséquence est que les clubs ne fonctionnent pas encore. Parlant du club AFLATEEN, son encadreur a été muté dans un autre établissement (Lycée Général Leclerc à Yaoundé). Connaissant l’impact positif que ce club avait sur les élèves, il serait judicieux de former encore plus d’enseignants afin que les enfants puissent toujours bénéficier de cette formation.

Le montant des contributions de l’APEE au lycée bilingue de Galim-Tignère est de 7500 francs. C’est l’un des montants d’APEE les plus bas dans le département du Faro et Déo, mais  malgré cela, beaucoup de parents peinent à payer, d’autres ne veulent ou ne peuvent même pas selon les cas,  s’acquitter déjà des frais exigibles de leurs enfants car, soit ils n’ont pas encore compris l’importance de l’école, soit tout simplement ils sont beaucoup trop pauvres.

Le 18 Novembre 2021, la communauté éducative du lycée bilingue de Galim-Tignère célébrait la 17ème édition de la journée mondiale de la philosophie qui avait pour thème : « Philosophie et Moralité ». Elle a été célébrée avec succès. Le soutien et la participation du sous-préfet, du Proviseur et de tous les enseignants a contribué au bon déroulement de toutes les activités véhiculant ainsi un message de cohésion et de vivre-ensemble à toute l’assistance. Les particularités de cette journée ont été, d’une part les débats mettant en scène les compétences philosophiques culturelles et dialectiques des élèves, et d’autre part la table-ronde brillamment conduite par des collègues des disciplines autres que la philosophie et un élève de la classe de Terminale C sur le thème : Peut-on compter sur la philosophie pour éradiquer le mal dans la société ?

 

Les activités du SNAES au sein du lycée bilingue de Galim-Tignère sont essentiellement basés sur la sensibilisation des collègues sur le bien fondé des syndicats en général et du SNAES en particulier. Le responsable local Etienne MAWEL n’ayant pour l’instant que quelques militants très actifs parmi le personnel de l’établissement se bat comme il peut malgré l’inconscience des collègues alimentée par des opinions erronées et différents préjugés sur les syndicats. C’est donc à une sensibilisation sur les actions du SNAES en général, et particulièrement sur la campagne de la restauration des droits des Animateurs Pédagogiques que se livre entre autres, l’équipe du SNAES sur le terrain pour essayer de renverser la vapeur. Cette sensibilisation a déjà commencé à porter ses fruits avec 90% des Animateurs Pédagogiques recencés au lycée bilingue de Galim-Tignère.

Au lycée bilingue de Galim-Tignère, il fait bon vivre, la discipline et le droit aux libertés individuelles et syndicales mises en œuvre par l’équipe dirigeante dans le respect des lois républicaines permet un travail serein et productif.