NYONG-ET-MFOUMOU : La Déleguée départementale des enseignements secondaires fait sa tournée.

0
100
NYONG-ET-MFOUMOU : La Déleguée départementale des enseignements secondaires fait sa tournée.

La semaine du 28 Novembre au 2 Décembre dernière a été dense en activités pour la délégation départementale des enseignements secondaires du Nyong-et-Mfoumou. Madame Ngoh Ngoh née Zouga Salomé, la Déléguée départementale, a choisi cette période pour visiter les établissements scolaires placés sous sa responsabilité, l’objectif étant de réitérer l’appel à la digitalisation des enseignements.  

Le jeudi 1er décembre 2022, madame Ngoh Ngoh était dans l’arrondissement du Nyakokombo, la première halte étant le lycée bilingue de Kobdombo dont elle a foulé le sol à 13h32. Accueillie par le Proviseur et sa suite, le cortège s’est ébranlé vers la place du rassemblement bondée d’élèves et parée de ses meilleurs atours pour accueillir cet évènement solennel. L’hymne national chanté en anglais par les élèves de la classe de troisième a été repris sur ordre de la Déléguée départementale qui a invité à plus de vivacité et de présence dans l’exécution de cet emblème national. S’en est alors suivi le bal des allocutions.

Le mot de bienvenue du Proviseur, monsieur Noah François Xavier, a puisé dans le répertoire des paroles aimables pour souhaiter un agréable séjour à son hôte de marque dont la dernière visite remontait à 2020. Le maître de céans a brièvement présenté l’établissement dont il préside aux destinées non sans soulever quelques difficultés rencontrées au quotidien à l’instar du manque d’enseignants.

A la suite du Proviseur, la Déléguée départementale a pris la parole pour dire son discours. Elle a dans un premier temps, invité les élèves qui ployaient sous un soleil aux incidences caniculaires, à se réfugier sous les ombres des arbres pour un meilleur confort d’écoute. La suite de son message était un savant dosage d’exhortations, de motivation et d’appel à quitter les sentiers battus de la médiocrité pour tutoyer les cimes de l’excellence, en ce 21è dont l’allure vertigineuse laissera sur le carreau tous ceux qui se mettent en marge des apprentissages. Au terme des différentes allocutions, les élèves ont été invités à rejoindre leurs salles de classes respectives, l’heure étant à la séance de travail entre la délégation départementale et les personnels du lycée bilingue de Kobdombo.

Cette séance de travail d’une dizaine de minutes, s’est déroulée dans la bibliothèque de l’établissement. La délégation départementale,  par l’entremise du conseiller pédagogique, a insisté sur le remplissage des cahiers de textes dont la tenue est questionnable à plus d’un titre. Les enseignants syndicalistes militants du SNAES présents ont tenue à prendre la parole pour emboiter le pas à la Déléguée départementale qui, plus tôt dans la journée, avait convoqué le 21è siècle. Ces derniers ont rappelé les compétences de ce siècle de la vitesse que sont la coopération, la communication, la créativité et l’esprit critique, et leur difficile implémentation dans un environnement où les équipements ne s’y prêtent pas. Ils ont insisté sur l’équipement des salles informatiques, des laboratoires et des bibliothèques qui sont quasi inexistantes dans les établissements d’enseignements secondaires du Nyong-et-Mfoumou. Les syndicalistes ont invité la Déléguée départementale, madame Ngoh Ngoh, à mettre un point d’honneur sur le contrôle des sommes collectées à cet effet, le visage lugubre des salles informatiques, laboratoires et bibliothèques laissant prospérer la thèse des détournements massifs depuis de nombreuses années.

Au demeurant, le SNAES dénonce l’atmosphère hostile dans laquelle il se déploie au quotidien et les tentatives de musellement qui jonchent son parcours. Il rappelle que les différents thèmes de la Journée Mondiale des Enseignants (JME) au fil des ans font de l’enseignant le moteur de la transformation de la société : « les enseignants au cœur de la relance de l’éducation » en 2021 et « la transformation de la société commence avec les enseignants » en 2022 pour ne citer que ceux-là. De plus, la loi N°98/004 du 4 avril 1998 portant orientation de l’éducation au Cameroun, en son article 2 alinéa 1 annonce que l’éducation est une grande priorité nationale. L’article 37 alinéa 1 de la même loi souligne que l’enseignant est le principal garant de la qualité de l’éducation. On ne devrait dont pas être surpris que les enseignants par le truchement de leurs organisations prennent de plus en plus la parole pour rappeler ce qui doit être fait pour que leurs actions dans les écoles pollinisent les fleurs de la jeunesse afin que les fruits de demain soient un concentré de valeurs nécessaires pour le développement de la société.

Les syndicats ne sont pas des adversaires, mais plutôt des partenaires pour la restauration de l’école.

YONGUI HEUBO Patrick William, Rédacteur SNAES.