Yaoundé : Report de la rencontre annuelle d’évaluation et de planification du RAFED

0
167
Yaoundé : Report de la rencontre annuelle d'évaluation et de planification du RAFED

Prévue pour se tenir à Yaoundé du 12 au 15 décembre 2022, la réunion annuelle d’évaluation et de planification du Réseau Africain des Femmes en Education (RAFED) a dû finalement être reportée mais à la dernière minute et non sans dégâts. En effet, toute la préparation était achevée : les chambres d’hôtel, le matériel d’interprétation et les interprètes, tout était déjà retenu. Les billets d’avion achetés également. Une participante canadienne que le plan de vol obligeait à venir plus tôt est même arrivée à Yaoundé.

Seulement, les autres participants, assujettis à la procédure d’obtention de visas à l’entrée du pays parce que n’ayant pas d’ambassade, de consulat, ou d’hommes d’affaires camerounais dans leurs pays, n’ont pu se faire délivrer à temps lesdits visas.  La lenteur administrative dans le traitement des documents a eu raison de la bonne volonté des organisateurs. A chaque fois, il a fallu pas moins d’une semaine à chaque maillon de la chaîne de traitement des documents pour rejeter le dossier pour quelque irrégularité, jamais plus d’une à la fois. On aurait dit que de la réception du dossier à sa signature, à chaque étape, il n’y avait que des débutants, chacun d’eux incapable à son niveau de diagnostiquer les insuffisances détectables seulement à l’étape suivante. La procédure est devenue de ce fait un parcours de combattant imprévu et pour lequel les organisateurs, de bonne foi, n’avaient été préparés. Le Message de l’IERAF est donc finalement tombé, reportant, pour une tenue ultérieure non plus au Cameroun mais à Accra au Ghana, le sommet du RAFED.

Cher.e.s Collègues, 

Nous avons le regret de vous informer du report de dernière minute de la rencontre annuelle d’évaluation et de planification du RAFED, qui était prévue du 12 au 15 décembre 2022 à Yaoundé, au Cameroun. 

Cette situation regrettable est due au fait que plus de la moitié des participant.e.s se sont vu.e.s refuser le visa, ce qui n’a été porté à l’attention des syndicats hôtes par les autorités que cet après-midi.  

Face à cette situation, nous n’avons d’autre choix que de reprogrammer la réunion du 23 au 26 janvier 2023, à Accra, au Ghana. Nous vous communiquerons le lieu précis et d’autres détails, dans les prochains jours.  

Nous nous excusons sincèrement pour tout désagrément causé par ce report in extremis. Nous tenons à remercier les organisations membres de l’IE au cameroun, pour leur soutien et tous les efforts déployés pour obtenir les visas. La décision des autorités était inattendue et hors du contrôle des syndicats.  

Nous nous réjouissons d’avance de la réussite de la réunion d’Accra en janvier. 

Cordialement,   

Dr Dennis Sinyolo 

Directeur Régional, IE Afrique 

En conséquence, le Cameroun a perdu une occasion de recevoir cette importante rencontre de l’IE. Les hôtels retenus ont perdu les recettes attendues, les fournisseurs de ces hôtels, les chauffeurs de taxi, les interprètes également… Et ce n’est pas la première fois que cela arrive aux syndicats camerounais. Pendant que nos hôteliers se tournent les pouces et doivent payer des impôts sans véritablement travailler, ailleurs comme en Ethiopie, au Sénégal, les hôtels sont saturés toute l’année, et leurs niveaux de prestations ne cessent point de s’élever, pour être de plus en plus comparables au niveau international.

Roger Kaffo Fokou